Plus d'actions...

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

La fée électricité : pour quelle utilisation ? Un des effets pervers du développement massif de l’énergie nucléaire en France, a été celui du chauffage électrique des logements. Ce type de chauffage est une aberration thermodynamique et donc énergétique. En effet pour fournir un KWh électrique destiné à chauffer un logement à20°C on renvoie 2KWh à 35°C dans la nature.

Aujourd’hui où 80% des chauffages de logement sont électriques, cela impose une puissance installée pour fournir l’électricité de 123 GW à comparer au 90 GW de l’Allemagne pourtant plus peuplée.

Partons des chiffres fournis par le Ministère de l’Industrie, pour bien situer la problématique en 2010 :

Puissance installée. GW

Production électricité.TWh

Type d’énergie

63,1

407,9

Nucléaire

7,9

19,1

Charbon

10,4

7,9

Fuel

9

30

Gaz

25,4

68

Hydraulique

5,6

9,6

Eolien

0,8

0,6

Photovoltaïque

1,2

4,8

Autres énergies renouvelables

123,4 GW

547,9 TWh

TOTAL

Production d’énergie: TWh= Téra wattheure=mille milliards de Wh=milliard de kWh

Puissance installée : GW=gigawatt=milliard de watts=million de kilowatts

On estime la consommation du chauffage électrique environ 10% de la production totale, soit 55 TWh.

La vraie problématique du chauffage électrique est qu’il régit la puissance installée compte-tenu de son temps de fonctionnement très limité (équivalent à 2000h/an à pleine charge),très éloigné du fonctionnement continu souhaité pour une centrale (8760 h/an) C’est donc lui qui dimensionne le parc des centrales pour satisfaire les pointes de consommation électriques d’hiver. La puissance installée nécessaire au chauffage électrique est voisine de 30 GW.

Les faibles temps de fonctionnement obligent à utiliser des énergies fossiles et en particulier du gaz. Là le système devient aberrant, car on brule du gaz avec un rendement de 30% par le biais de l’électricité, alors qu’avec une chaudière il serait de 90%. Le système n’est pas neutre non plus vis-à-vis des gaz à effet de serre (500 grCO2/kWh) .

Il est grand temps d’arrêter cette dérive, liée à une recherche toujours accrue de l’utilisation de l’énergie nucléaire, le tableau ci-dessous en est une bonne illustration, montrant l’explosion de la consommation électrique dans le résidentiel.

Consommation finale d’électricité.

1973

2007

Sidérurgie

12

12

Industrie (hors sidérurgie)

72

123

Résidentiel, Tertiaire

59

286

Agriculture

1

3

Transports urbains, ferroviaires

6

12

TOTAL

150 TWh

434 TWh

Le point de vue des écologistes

Action en cours

2020.02.19 événements désobéissants

Plusieurs événements désobéissants auront lieu ces prochaines semaines en région parisienne.
ng>1) 21 février à 19h, à Paris: Réunion d'acceuil des nouveaux.elles d [ ... ]

Lire la suite...
2020.02.17 le droit de mourir à domicile

Recommandation de la Haute Autorité de Santé pour une sédation profonde et continue à domicile...bsp;A la suite de l'affaire dite des médecins de Seine-Maritime  [ ... ]

Lire la suite...
2020.02.12 lire avec JNE

• Marche avec les loupsstrong>par Danièle Boone gt;> lire
• Il est dangereux de marcher avec les loupsar Jean-Claude Génot >> ire • Des menaces inacceptabl [ ... ]

Lire la suite...
2020.02.10 Facebook censure Extincion Rebellion

Une dizaine de rebelles d’Extinction Rébellion ont découvert leur compte personnel facebook désactivé pour violation des règles du réseau social. Et ceci sans pr [ ... ]

Lire la suite...
2020.02.06 objectif zéro déchets

PEUT-ON VRAIMENT SE PASSER DE NEUF ? Zero Waste France publie les résultats d'un an d'étude sur le fi "Rien de neuf" et ses participant.e.s, les alternatives qu'ils [ ... ]

Lire la suite...
Autres Actions